Au revoir Mr Caycedo

Le 11 Septembre 2017 s’est éteint le professeur Alfonso Caycedo à l’âge de 84 ans.

Ce Monsieur est à l’origine de cette nouvelle profession que j’exerce avec un immense plaisir. Alors, même si la route des sophrologues s’est scindée en deux (les Caycediens et les non-Caycediens) nos fondements restent les mêmes pour tous, issus de tout le travail de Mr Caycedo. Il est donc juste de lui rendre hommage aujourd’hui.

Résultat de recherche d'images pour "caycedo alfonso"

 

 

clip_image002

Avec ses airs de Professeur Tournesol dans Tintin (oh si, il faut bien le reconnaître … ), le Professeur Alfonso Caycedo est né le 19 novembre 1932 à Bogota en Colombie.

 

Lorsqu’il fait ses débuts en psychiatrie, c’est dans l’Hôpital provincial de Madrid. Il y est effaré de voir de quelle façon les patients psychiatriques étaient soignés : comas insuliniques et électrochocs (oui carrément !)

Trouvant, à juste titre, ces méthodes abominables et aux conséquences non mesurées, il décide de se consacrer à la recherche d’approches plus douces pour offrir des thérapies adaptées à la psychiatrie.

A force de travaux de recherches et de voyages, il crée, en octobre 1960, le néologisme Sophrologie (SOS : équilibre, harmonie ; PHREN : esprit, conscience et LOGOS : étude, science) l’étude de la conscience en équilibre donc.

Savant mélange de phénoménologie, d’hypnose thérapeutique (attention, surtout pas de confusion avec l’hypnose de spectacle, sinon Alfonso viendra de l’autre rive pour vous chatouiller les pieds la nuit car il tenait justement à se démarquer de cette approche !), de techniques de relaxation comme le training autogène de Schultz (quel nom étrange pour se détendre vous en conviendrez..), la méthode s’inspire de différentes approches. A ce cocktail vous ajouterez un peu de yoga, de bouddhisme tibétain et vous compléterez avec du Zen Japonais.

Secouez bien fort et vous obtiendrez … la Sophrologie !! Cette même année 1960 il ouvre le premier département de Sophrologie Clinique à Madrid.

 

Après avoir vidé ses valises de tous les souvenirs achetés pendant son aventure de deux ans en Inde, au Tibet et au Japon Alfonso Caycedo, s’installe à Barcelone et sera nommé Professeur à l’école professionnelle de psychiatrie de la faculté de médecine de Barcelone en 1968.

 

En 1979 (oh, la belle année de ma naissance… c’était hier donc!), la famille Caycedo quitte la vie confortable espagnole pour la Colombie (je rappelle qu’il est né la-bas Alfonso..) dans l’optique de développer la Sophrologie sociale.

A son retour en Europe en 1988, il découvre à quel point la Sophrologie s’est répandue et aussi combien les sophrologues se sont approprié cette méthode et ont pris des libertés créatrices en fonction de leur sensibilité.

Alfonso Caycedo, décide alors de déposer le terme “Sophrologie Caycedienne” en 1992.

Il n’aura de cesse de compléter, améliorer, adapter la pédagogie Sophrologique. Pendant environ 50 années de sa vie, son énergie était tournée vers cet enseignement d’une conscience plus équilibrée.

 

Ce résumé grossier (le but n’était pas de faire une biographie) pour vous dire, que c’est grâce à cet homme, à son enthousiasme, sa grande intuition et son travail , que nous avons aujourd’hui une méthode qui offre à l’être humain la possibilité d’élargir sa conscience, d’adopter une attitude plus positive face à la vie afin de vivre une vie plus sereine dans le respect de ses valeurs.

 

Avec la fantaisie qui la mienne, je colore mes exercices de sophrologie pour être toujours au plus près de la réalité de mes clients, n’en déplaise à Mr Caycedo (je dors avec des chaussettes donc il ne pourra pas me chatouiller les pieds la nuit depuis l’au-delà..). Je me revendique quand même sophrologue et je rends à César (bon, en l’occurrence à Alfonso! ) ce qui lui appartient : Merci de nous avoir offert votre bébé, la Sophrologie. Que cette méthode douce et pourtant tellement efficace puisse vous survivre pendant des siècles !

 

Caroline Muller, un Colibri Imparfait

Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*