La langue des signes pour les bébés

Mea culpa : je vous ai attiré sur cet article avec un titre trompeur… Le vrai titre que je souhaite donner aux lignes qui vont suivre est : “La communication accompagnée des signes avec les bébés” ; mais en toute honnêteté, peu de monde tape ces mots dans les moteurs de recherches…

Maintenant que les choses sont dites, passons à l’article…

 

“oouuiinnn !!!!” “mais qu’est ce que tu veux ?” “heeiiinn” mais tu veux quoi à la fin ???!!!” “heeiiiiinn” “bon, désolée, je ne comprends pas ! Regardes la petite voiture là, elle est belle !” “hheeeeiiiiinnnnn!! oouuuiiinnnnnn!!!!!!!!”

Vous connaissez cette scène ? Moi je l’ai rencontrée de trop nombreuses fois dans mon passé d’auxiliaire de puériculture.

Ça m’a souvent fait de la peine de voir ces enfants demander avec insistance, pleurer même, et moi qui ne comprenais pas, qui tentais de détourner leur attention ou faisais mille propositions en espérant finir par taper dans le mil’.

 

Avez-vous déjà tenté d’avoir une conversation avec un étranger sans parler de langue connue des deux ? Quelle frustration de ne pas pouvoir se faire comprendre ; parfois même entre adultes de même langue maternelle, les incompréhensions menant aux conflits existent… alors imaginez un peu le quotidien des bébés avant la maîtrise de la parole.

 

Dans cet article je vous présenterais, entre autre, les avantages et inconvénients de la communication accompagnée des signes ; pourquoi et comment j’en suis venue moi-même à signer avec mon p’tit gars et bien évidemment, je vous proposerai une petite sélection de livres !

Il n’est pas question ici d’accompagnement des bébés et/ou parents en situation de handicape, accompagnement spécifique qui nécessite un cadre plus précis.

Trop cool, on se comprend !

Les signes : méthode pour rendre plus performant ? NON !!!!!!

 

Je vous plante de suite le décor : Non, je ne suis pas une fanatique de la stimulation de l’enfant, je ne suis pas dans une course effrénée à la performance, la réussite à tout prix et la comparaison avec les autres !

Il est, effectivement, de rares parents qui souhaitent mettre en place cette “méthode” au sein de leur foyer car ils ont lu les comptes rendus d’études stipulant que les bébés signeurs devenaient plus intelligents, parlaient plus tôt que les autres et avaient un QI plus élevés

Ce n’est absolument pas dans cette optique que je me suis tournée vers les signes, mais ça, je vous en reparle plus loin…

 

Accompagner le langage avec des signes est une façon respectueuse d’entrer en communication avec son enfant.

Cette pratique s‘inscrit dans le cadre d’une parentalité respectueuse (bienveillante, positive, appelez la comme vous voulez – moi j’aime mon terme de parentalité Imparfaite), puisqu’il faut savoir ralentir et observer avec bienveillance son enfant ; avoir à cœur de le comprendre et d’accueillir ses émotions (tout un programme déjà !!).

 

Pour devenir une famille “signeuse” il est nécessaire de s’équiper de certaines options que la vie moderne ne met pas toujours en série sur les modèles parentaux : persévérance, patience et lâcher-prise !

 

De la patience, il vous en faudra pour apprendre les signes, acquérir le réflexe de les associer à chaque fois que vous dites le mot concerné, de la patience encore durant cette période où vous signez mais que bébé ne semble pas réactif et ne répond pas par les signes…

 

De la persévérance, car vous ne devrez rien lâcher de vos efforts sous prétexte que bébé ne signe pas (bon, je sais ça va de paire avec la patience !), Votre bébé aura besoin d’une période plus ou moins longue d’observation avant de se lancer à son tour dans l’aventure des signes.

 

Et enfin du lâcher-prise (terme très en vogue aujourd’hui) car vous allez avoir besoin de mettre de côté vos attentes de résultats. Peu importe si votre enfant signe ou non au final (car il arrive que certains ne signent pas), l’essentiel est que vous soyez conscient de ce que vous apportez à votre bébé. En effet signer pour votre bout’d’chou, c’est lui offrir une meilleure compréhension de l’oralité, une approche plus claire des mots qu’il aura précisés grâce aux signes.

 

Ce mode de communication gestuelle et parlée est une douce façon de reconnaître l’enfant dans toute son humanité, dans toute ses compétences, une douce façon de lui dire : je sais que tu as des tas de choses à me dire, que tu comprends et ressens comme un adulte, la parole te manque encore pour le moment mais je souhaite vraiment te montrer que je te porte toute ma considération et mon attention !

 

Comme je vous l’ai dit dans l’introduction, il ne s’agit pas là de la Langue Des Signes pour les bébés car la LSF est une langue à part entière avec sa grammaire, sa syntaxe et toute sa complexité.

Il s’agit “simplement” d’appuyer notre langage avec des signes afin d’insister sur certains mots. C’est comme si dans une phrase, vous passiez les mots importants au stabilo. Ainsi vous donnez plus de poids à certains mots et l’enfant peut s’appuyer sur deux sens pour l’assimiler : l’ouïe et la vue.

 

Vous trouverez deux courants à cette méthode, pour comprendre passons au chapitre suivant …

 

 

Origine de la communication accompagnée des signes

 

Tout commence dans les années 80 (autant dire, hier!!!)

D’un coté il y a Joseph Garcia qui, ayant observé que les enfants (entendants) de ces amis déficients auditifs s’exprimaient par signes dès l’âge de 9 mois, en fait l’objet de sa thèse et développe le concept Sign with your baby.

 

De l’autre coté, vous trouverez Linda Acredolo (professeur de psychologie à l’université de Californie) et Susan Goodwyn qui parviennent aux même conclusions : l’enfant peut développer rapidement un langage gestuel. Elles mettent en place le programme : Baby signs.

A la différence de Joseph Garcia qui utilise la Langue des Signes Américaine, Linda Acredolo et Susan Goodwyn, préfèrent utiliser une version simplifiée des signes.

 

En France il faudra attendre 10 ans après la première publication de livre sur ce thème (1996 : Baby signs : how to talk with your baby before your baby can talk – Linda Acredolo et Susan Goodwyn), pour que Nathanaëlle Bouhier-Charles nous rapporte ces outils et publie son livre “Signe avec moi”.

 

En fouinant un peu, vous trouverez laquelle de ces deux approches vous correspond le plus –car il y a aussi à prendre en compte les valeurs véhiculées par chacune des deux.

 

 

Concrètement, comment fait-on ?

 

Avant tout : amusez-vous !!!!!

Que cette pratique entre chez vous dans une bienveillance et une joie de vivre sans borne !

Il y a en effet un côté très ludique à gesticuler nos mains et nos doigts dans tous les sens comme des marionnettes pour faire comprendre des mots à nos petites têtes blondes (ou brunes, ou rousses ou sans cheveux d’ailleurs!)

Tels les interprètes en LSF que l’on voit (trop rarement !) à la télé, vous accompagnez vos paroles avec des gestes. C’est très drôle …

 

Vous ne savez pas comment faire ?!? Mais enfin voyons, lorsque vous dites “au-revoir” ou “bravo”, n’avez-vous pas remarqué que vos mains se synchronisent à votre parole ?

Alors voilà, vous savez signer pour vos bébés !

 

Vous commencerez (quand bon vous semble) par apprendre un ou deux signes que vous intégrerez au maximum dans votre communication. Puis lorsqu’ils seront devenus des automatismes, vous en apprendrez encore deux autres et ainsi de suite.

Très vite vous aurez envie d’en connaître de plus en plus !

Vous pouvez choisir d’apprendre par vous-même grâce aux livres, internet, Utube… ou bien choisir de rejoindre un atelier (il y en a de plus en plus qui voient régulièrement le jour partout).

 

Comme mentionné plus haut, restez patient et sans attentes ! Amusez-vous !

Et quand votre bébé commencera ses premiers signes, sachez les accueillir avec amour : ils seront parfaitement Imparfaits, mais saluez l’effort de votre bambin. Si l’envie vous prenez à un moment ou un autre de saisir les mains de votre bébé pour lui “montrer” comment faire correctement le signe : Abstenez-vous !!!!! Il rectifiera de lui–même à force de vous voir et de s’entraîner. Contentez de vous de lui dire par exemple : “Oh, je vois que tu me montres le cheval…” et refaites le signe correctement… tout simplement.

 

Associez toujours le signe avec le mot. Il est important que votre enfant soit baigné dans l’oralité. Je rappelle que les signes ne sont qu’un support transitoire.

 

 

Que pouvez vous attendre de la communication accompagnée des signes ?

 

 

La liste des “bienfaits et avantages” est assez longue et surtout très chouette !!

 

Le premier argument qui me vient c’est l’apaisement général du climat à la maison (ou à la crèche car les professionnels sont aussi concernés).

En effet en réduisant les sources de frustrations et d’incompréhensions, l’enfant a donc moins d’occasion de se mettre dans tous ses états à cause d’une demande de gâteau incomprise !

Moins de colère, moins de pleurs… rien que ça, c’est un argument choc qui peut en séduire plus d’un !

Pourtant on ne s’arrête pas là !

 

Une confiance en soi boostée !!! Aussi bien pour le bébé que pour le parent. En effet, en se sentant entendu et compris par ses parents, l’enfant prend confiance en ses capacités à communiquer et obtenir ce qu’il désire. Pour le parent c’est aussi gratifiant de comprendre son enfant au-delà des mots et de manière parfois plus précise que ce que l’on déchiffre naturellement à force d’amour et de patience.

 

Un lien particulier et fort. L’observation et l’écoute étant accrues, les liens se renforcent et une douce complicité se met en place. Et toute la famille peut s’y mettre, même les aînés dans les fratries qui du coup seront fiers de discuter avec le dernier venu au lieu de le considérer comme le voleur de parents..

 

Aide à déchiffrer les premiers mots hésitants. Lorsqu’arrivent les premiers mots, une fois passées la joie et la fierté, il faut bien se rendre à l’évidence que nous ne comprenons pas forcément très bien tout ce charabia. Distinguer “cassé” de “caché” relève bien souvent du coup de chance! Grâce aux signes, plus de place au doute, le geste accompagne le mot et nous aide, à notre tour, à comprendre le mot de l’enfant.

 

Bébé initiateur de conversation. Vous découvrirez les centres d’intérêts de votre bébé et il se montrera acteur et initiateur des conversations. Il pourra vous raconter comment il comprend son environnement et les associations qu’il fait. Vous découvrirez donc la richesse de son monde intérieur

 

Des signes utiles dans de nombreuses situations. Même quand votre enfant aura grandi, il est de nombreuses situations où vous pourrez gesticuler vos doigts et vos mains pour vous faire comprendre :

dans des lieux qui requièrent le calme (bibliothèque, musées…), dans des endroits où le bruit étant trop fort vous ne vous entendez pas très bien ; dans ce cas pas besoin de hurler : signez! Pas besoin de hurler non plus quand votre enfant est dans le jardin et que la fenêtre est fermée; au milieu d’une foule, ou au loin…

Quand votre enfant souhaite vous faire part de quelque chose d’intime alors qu’il y du monde.

Et même entre adulte… voici une anecdote, privée alors surtout vous ne le répétez à personne !!! Winking smile, cet été, nous étions en famille au bord de la Dordogne. Mon chéri dans la rivière, ma mère et ma tante sur le bord  et mon p’tit gars et moi, les pieds dans l’eau. Je vois mon ami qui commence à prendre un peu le large… Je le regarde et lui fais le signe “pipi” ? il me répond oui de la tête… discrétion et surtout fou rire assuré (Oh, ça va… qui n’a jamais fait pipi dans l’eau ?!?…)

 

Alors convaincu par cette belle liste d’avantages ?

 

Maintenant que vous êtes conquis, quelques petits inconvénients

 

En premier lieu, il vous faudra dépasser votre timidité et le regard des autres. En effet, il est important que ce langage ne soit pas limité au domicile sous peine de faire croire à votre bébé qu’il s’agit là de quelque chose à cacher ou de honteux. Vous devrez donc signer en public et ce n’est pas toujours évident de sentir le regard dubitatif des autres.

 

Dans la même idée, il vous sera nécessaire d’être prêt à répondre aux remarques et questions récurrentes ; “Oh le pauvre p’tit loup, il est sourd!” “Non, mais tu ne crois pas que tu vas le priver de la parole en le faisant signer ?!

Je vous livre de suite de quoi répondre !!

Avez-vous déjà vu un adulte en santé marcher à 4 pattes sous prétexte qu’il a appris à se déplacer ainsi et qu’il a eu la flemme de se mettre debout pour marcher ? Non !!!! Et bien l’enfant signeur aura, dans le même esprit, besoin et envie de parler même si il a eu la chance de s’appuyer sur les signes pour commencer.

Autre élément de réponse : les signes ne fonctionnent pas en toute circonstance, par exemple quand le parent a le dos tourné ou avec d’autres personnes qui ne signent pas, donc l’enfant aura ce besoin de communication orale. Et pour finir, il y a tellement de chose à dire dont on ne connaît pas les signes, là encore, l’oralité deviendra la finalité de l’enfant.

Encore une fois soyez patient. Peut-être que votre bébé mettra du temps avant de signer, soit parce qu’il n’est pas prêt, soit parce qu’il n’a pas envie ou encore… parce que vous ne lui avez pas encore proposé le bon signe ; celui qui correspond à son centre d’intérêt. En effet, vous vous appliquez à lui signer “eau”, “bonjour”, “dodo” mais lui n’a qu’une envie, vous parler de cet “oiseau” qui se pose tous les jours dans le jardin !!

 

Et si vous aviez encore des doutes, laissez moi vous raconter mon aventure des signes avec mon p’tit gars.

Oui, c’est la minute “racontes-nous-ta-vie”… mais ça peut être intéressant aussi… enfin un peu… enfin je crois…

 

Pourquoi j’ai choisi de signer avec mon bébé

 

J’ai toujours voulu apprendre la LSF ; ne me demandez pas pourquoi, moi-même je ne connais pas l’origine de ce désir. Hélas, je n’ai pas réussi à me former (temps, organisation, argent… bref, ça ne s’est pas présenté).

Et j’ai découvert ce concept de communication accompagnée des signes pour les bébés, j’ai alors voulu le mettre en place dans le foyer où j’exerçais mon métier d’auxiliaire de puériculture, mais à nouveau, le projet n’a pas abouti !

 

Qu’a cela ne tienne, quand je suis devenue maman, je me suis dit que cette fois-ci rien ne pourrait m’en empêcher !!

 

Mon bébé, à la naissance (ou à la conception, je ne sais pas trop quand s’est fait ce choix) a coché la case d’option BABI  – Bébé Aux Besoins Intenses !!!

Plus que jamais, il me fallait le comprendre ! Il était plus que nécessaire pour tout le monde que je réussisse à décoder ses demandes afin d’y répondre dans la seconde sous peine de le voir entrer en crise ingérable.

J’ai donc acheter des livres, regardé des vidéos et dès les 4 ou 5 mois de mon p’tit gars j’ai commencé à introduire quelques signes.

Rapidement j’ai eu envie d’en connaître un peu plus.

Je vous ferais grâce de l’état d’excitation lorsqu’il a fait son premier signe !!!! Papa p’tit gars, n’y croyait pas trop “ouais bof, ce n’est pas clair, ce n’est peut être pas un signe” Et pourtant à chaque sorti sa petite main s’agitait en passant sous les arbres et je savais qu’il signait ce mot !! Il avait entre 8 et 10 mois.

 

Il est ensuite resté une longue période à ne signer que quelques mots (le traditionnel “encore” ; bisou, pain…)

Dès lors le tempérament de BABI s’est apaisé ! Ouf !!!!!!

 

Puis d’un coup, il s’est mis à signer de plus en plus de mots. Je me souviens de moments où il fixait mes mains quand nous discutions tous les deux.

Et très vite le nombre de mot est devenu impressionnant, nos échanges de plus en plus riches et précis, c’était un vrai bonheur.

Il a lui même inventé des signes, et j’en ai inventé un aussi quand je ne trouvais rien dans mes livres.

 

Dans la crèche où il va, ils ont commencé à signer peu avant son arrivée, du coup je notais chaque signe que mon p’tit gars apprenait pour le leur transmettre (le but étant qu’il soit compris aussi à la crèche puisqu’ils étaient dans cette dynamique là). J’ai arrêté ma liste à 120 mots quand les auxiliaires m’ont dit qu’elles ne suivaient pas le rythme.

 

A t-il renoncé à la parole ? Je peux vous assurer que non !!!!!!!!!!!!

Depuis qu’il a 20 mois il s’exprime avec des mots clairs, précis. Son vocabulaire et sa façon de s’exprimer surprennent beaucoup les gens ; moi-même, je me surprends à me dire “mais tu n’as que deux ans et tu parles comme un enfant de 3 ans ou plus !!”

Ses phrases sont riches, il conjugue passé, présent, futur et il nous sort des tournures de phrases complètement inattendues pour un enfant de son âge.

Je vous vois venir, vous pensez que je vous dis tout cela histoire de me la raconter… absolument pas (même si effectivement je suis fière de mon bébé – comme le sont toutes les mamans !!), je vous expose cela pour rassurer tous ceux qui ont peur que leur enfant ne parle pas à cause de la communication accompagnée de signes.

 

Je ne peux que vous encourager à vous lancer dans cette superbe aventure !!

 

Quels livres choisir pour apprendre les signes?

 

Le premier livre que j’ai acheté c’est “Signe avec moi” de Monica Companys et Nathanaëlle Bouhier-Charles.

Je l’aime beaucoup, il est clair, riche et je retournais régulièrement y apprendre de nouveaux signes. Je l’ai tellement ouvert et trimbalé partout qu’il fait un peu la tête aujourd’hui (pages cornées, un peu sales parfois – le cauchemar pour moi qui Aime mes livres!!)

 

Bébé s’exprime par signes” est venu compléter mes “connaissances”. Il a une grande partie explicative sur l’acquisition du langage qui m’a beaucoup intéressée. Et puis grâce aux QR codes vous avez accès à 150 vidéos qui vous montrent les signes… sympa non ?! Et puis moderne …

 

Et puis, tout récemment un livre-CD est venu enrichir ma bibliothèque

Chantons des 2 mains” est un livre de comptines à signer. Ah oui, j’ai oublié de vous en parler, signer en chantant c’est le top !!!! Les enfants adorent ça!!!!!

Et pour le coup, ce livre est l’histoire d’un coup de cœur…. Une histoire de rencontre avec Sandrine Higel, l’auteure de ce livre et la fondatrice du label “Signe2main”. Une femme douce et bienveillante, avec une énergie de folie. Son livre est à l’image de cette dame avec qui j’ai échangé longuement sur un projet qui pour le moment n’a pas pu aboutir hélas : frais, coloré, joyeux ! Les chansons, aux airs connus ou non, reprises, remaniées ou inédites, sont entraînantes ; en tout cas mon p’tit gars les aime et me les réclame !

Les signes sont décrits sur chaque double pages et repris à la fin dans un lexique.


Comme toujours, vous pouvez courir chez votre libraire préféré(e) pour acheter ces livres ou cliquer sur les photos des ouvrages pour ouvrir un lien affilié (le pris reste identique pour vous et moi j’empoche quelques tous petits centimes qui feront grossir la tirelire de mon p’tit gars).

 

Voilà ce que je pouvais vous partager sur la communication accompagnée des signes.

Laissez- moi en commentaire vos a prioris positifs ou négatifs sur cette communication,

 

Prenez soin de vous

 

A bientôt

 

Caroline Muller, un Colibri Imparfait

Partagez l'article :
  •  
    25
    Partages
  • 25
  •  
  •  
  •  

2 Comments

  1. Voilà un article très complet sur le sujet.

    Je ne connaissais moi même pas la communication avec des signes pour bébé il y a encore quelques mois. Nous avons beaucoup d’amis qui s’y sont mis avec leur enfant et on peut dire que ça marche bien.

    Ils ont environ 18 mois et peuvent déjà s’exprimer, c’est tellement moins frustrant pour eux 😀

    • Merci Chang pour ton retour.
      Effectivement, c’est un réel soulagement pour tout le monde de pouvoir se faire comprendre ! Et puis j’imagine que ce doit être vraiment sympa pour l’enfant de devenir initiateur de conversation… J’ai adoré cette aventure. Maintenant qu’il parle super bien, il me surprend de temps à autre à glisser quelques signes dans nos échanges…
      Bien à toi

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*