Merveilleux BABI

 

Alors que le bébé de la voisine chouine légèrement pour manifester sa faim, le tien HURLE tellement il a faim…

Alors que ton neveu sursaute à peine quand une voiture te croise en passant un peu vite, ton bébé HURLE de terreur…

 

Ton bébé chéri d’Amour est épuisant, il pleure tout le temps, semble en permanence insatisfait, tu ne peux pas le poser un seul instant?

Alors cool !!!! T’as surement un BABI !!!

Lis cet article je pense qu’il va t’intéresser.

 

baby-1866246_1920

 

un BABI ???

Non, je ne me suis pas trompée dans l’orthographe du mot baby… BABI est l’acronyme de Bébé Aux Besoins Intenses. Une belle façon de parler des bébés relous ? Non, une vraie prise en compte des particularités de certains bébés…

 

J’ai découvert ce doux concept il y a un peu moins de deux ans avec l’arrivée dans ma vie de mon p’tit gars chéri.

J’ai exercé pendant 8 ans le métier d’auxiliaire de puériculture et depuis 5 ans ma nouvelle activité est sophrologue ; du coup je me pensais calée en matière de bébé et prête à parer à toutes les situations avec calme et détachement.… Je me voyais déjà en haut de l’affiche de la maman toujours au top :  zen 24h/24 ; ayant toujours la bonne méthode pour apaiser son enfant en cas de difficulté , épanouie dans tous les plans de sa vie… Le genre de mère que l’on voit dans les séries, maquillée et nickel dès le saut du lit, radieuse en toute circonstance, avec une maison bien entretenue et fière de vaquer à toutes ses activités et sorties accompagnée de son adorable bébé, lui aussi tout droit sorti d’une pub. Je m’étais imaginée allant chez mes amies avec ce petit Homme que je poserai sur sa couverture pour qu’il joue sagement, j’avais même en tête qu’il s’endormirait facilement n’importe où…

 

Bon alors ça, c’était ma version fantasmée… mais ma réalité fut toute autre !

Je te raconte ?

Vous êtes fort loin des rives de la connaissance, vous êtes seul, vous êtes dans l’inconnu

Bienvenue dans la quatrième dimension… de la parentalité.

 

Après une grossesse totalement zen (pour une sophrologue spécialisée en périnatalité, c’est mieux pour l’image auprès de mes clients quand même!) et un accouchement de rêve (si si vraiment même si ça picote un peu sans la péridurale) je suis rentrée chez nous au 3eme jour avec mon merveilleux bébé.

Jusque là tout va bien.

Très très rapidement pourtant ce charmant petit Être nous a dévoilé son superbe tempérament !

Il entrait dans des colères monstrueuses, était inconsolable, il se raidissait dans mes bras, parfois même mes nénés ne parvenaient pas à le calmer.

Le poser un instant pour qu’il joue ou dorme ? Cette option fût vite oubliée.

J’en arrivais à redouter les soirées car je m’attendais à cette furie de deux heures où je me sentais totalement dépassée, incapable d’apaiser mon enfant.

Ayant consulté pédiatre, ostéopathe et kinésiologue qui me rassuraient tous sur l’état de santé de mon bébé, je me questionnais sur mes pratiques : étais-je une mère compétente ? Mes approches de parentalité bienveillante et maternage proximal étaient-elles bonnes ?

J’avais le sentiment de n’arriver à rien ; mes journées se résumaient en un combat perpétuel pour maintenir mon bébé dans un état de calme fragile. J’avais parfois l’impression de tenir une bombe prête à exploser à manipuler avec la plus grande des précautions !

J’en avais accompagné des mères et leurs enfants pendant mes huit années au Centre Maternel, pourtant je ne reconnaissais aucun des enfants que j’ai pu croiser dans ce foyer.

Les sorties chez les copines : hahahaha… quelle blague ! Hors de question ! Déjà qu’aller poster une lettre pouvait déclencher une crise si par malheur il y avait un peu de monde alors prendre la voiture et rester assise chez une amie à discuter paisiblement c’était tout simplement inconcevable !

 

C’est ainsi que j’ai commencé à fouiner sur internet puisque tout ce que je pouvais lire dans les livres me laissait dans le même désarroi : rien ne fonctionnait avec mon bébé.

Et un jour, j’ai découvert ce concept du BABI…

 

Oh oui merci !!!! Enfin !!! Je ne suis ni folle ni seule dans ce cas !! Quel soulagement !

Je pouvais désormais mettre des mots sur le tempérament de mon enfant, comprendre ce qu’il se passait et donc ajuster ma façon de le materner… Bon finalement, je ne vis peut être pas dans la quatrième dimension.

 

C’est le Docteur William Sears qui a mis en lumière dans les années 80 les traits de caractère particuliers de ces enfants qu’on désignait simplement comme difficiles.

C’est son quatrième enfant qui lui a fait entamer des recherches sur ces petits qu’il nomme du doux nom de bébés maussades.

 

Alors qui sont ces Bébés Aux Besoins Intenses ?

 

Ce sont des bébés qui cumulent quelques unes ou toutes les caractéristiques suivantes :

 

Hypersensibles :

Ces bébés sursautent facilement, même pendant leur sommeil. Ils sont vite dérangés car ils ont une très grande conscience de leur environnement et le moindre changement leur apporte un sentiment d’insécurité.

 

Intenses :

Les émotions de ces charmants bambins semblent exacerbées ; comme un moteur qui tournerait toujours en sur-régime. Ils rient très fort mais surtout, ils pleurent très fort, ils protestent très fort. Chez eux il n’y a pas de demies teintes dans la palette de leurs émotions.

Ils créent également des liens d’attachement très fort avec les personnes qui prennent soin de lui. Il est si solidement attaché à ses parents que les séparations peuvent être très difficiles.

 

Exigeants :

Que les choses soient claires : un bébé est tout a fait incapable de faire un caprice, son cerveau n’a pas la maturité nécessaire pour cela.

Ses demandes revêtent toujours un caractère d’urgence. Il est épuisant pour le parent de répondre dans l’instant et surtout de manière appropriée à son BABI ; en effet, tenter de le distraire avec un hochet alors qu’il veut manger le fera se sentir incompris, il sera donc mal ; et comme on a vu juste au dessus que toutes ses émotions sont exacerbées, il sera donc très mal et le fera savoir… TRÈS fort !!

 

Imprévisibles :

Alors qu’on a envie de crier “Eurêka j’ai trouvé!” on s’abstient car ce qui fonctionne une fois pour apaiser un BABI, ne fonctionne.. qu’UNE fois.

Les méthodes décrites dans les livres de puériculture, surtout ceux qui parlent du sommeil, ne fonctionnent pas avec ces petits anges. Tu vas devoir imaginer sans cesse de nouveaux trucs, de nouvelles tactiques et techniques de Sioux pour arriver à apaiser ton petit bébé chéri d’Amour

 

Toujours actifs :

Son activité motrice est à la mesure de ces émotions : intense ! Il faut que ça bouge !

 

Épuisants :

Ces chérubins ont une grande facilité à épuiser leurs parents. Ils puisent dans les moindres ressources d’énergie laissant leurs parents “vidés”.

 

N’aiment pas se blottir :

Alors que leur demande de contact physique est gigantesque, paradoxalement les bébés maussades n’aiment pas se blottir. Ils auront tendance à voir le dos arqué et les membres tendus, surtout s’ils sont tenus en face à face. Ils n’aiment donc pas du tout être emmaillotés.

 

Ils veulent téter tout le temps :

Comme pour tout le reste, les besoins de succion du BABI sont… et bien oui tu as deviné :  Intenses !

Ils passent de longs, très longs moments à téter ; sans forcément se nourrir, juste pour le contact, le réconfort. Ils mettent beaucoup de temps à se sevrer.

 

Ils dorment très peu :

Alors là, nous abordons le point que je préfère… En tant femme marmotte croisée avec un loir, j’appréhendais les nuits découpées, mais avec un BABI à la maison les nuits sont carrément hachées menu !!!!!

Les bébés maussades s’endorment très difficilement et presque uniquement dans les bras. Leur lit est  un lieu  longtemps étranger auquel ils sont allergiques ; et dans le même ordre : ne t’embarrasses pas d’un doudou… ils n’en voudront pas (ils préféreront tes nénés, tes bras, ta peau).

Il n’est pas rare qu’un BABI se réveille une dizaine de fois dans la nuit. Et journée me demanderas-tu ?

Les siestes se font par tranche de 15-20 mn max !!! Et elles se font rares…

Bref voici aussi ce qui explique comment les BABI épuisent leurs parents

 

 

Alors j’entends déjà les parents me dire : “mais ce que tu décris là correspond à tous les enfants…” Oui tous les enfants passent à un moment ou un autre par ces phases, notamment lors des poussées dentaires, lorsqu’ils sont malades ou quand quelque chose d’important se passe dans leur environnement (entrée en crèche, déménagement, séparation…). Cependant, tous ne sont pas pour autant des BABI. Ils ne cumulent pas une ou toutes ses caractéristiques en même temps et tout le temps. Il est quand même estimé qu’ils représentent 10% des bébés.

Une chose est sûre : si toi même tu n’as pas de BABI, tu peux difficilement imaginé ce que c’est.

Je t’entends devant ton écran en train de te dire : “elle en rajoute une méga grosse louche, tous les enfants sont pareils…”  dans ce cas je te propose un défi : trouve un parent de BABI et passe 24h avec eux; vraiment, 24h et tu comprendras ; pas juste le temps d’un repas où tu vas juger cet enfant hyper chiant et la mère trop fusionnelle avec son bébé, passes une journée et une nuit et reviens nous en parler…

 

Quoiqu’il en soit comme je te le dis dans le titre : Merveilleux BABI, c’est bébés sont effectivement merveilleux, dixit une maman exténuée mais tellement fière et amoureuse de son BABI de 21 mois !!

Je te présenterais dans un prochain article le kit de survie pour les parents de BABI, mais saches déjà qu’un des moyens de traverser cette éprouvante période (longue… très longue… très très longue période) est de te concentrer sur le positif de ton bébé.

Les BABI sont ultra attachants, ils sont uniques et en grandissant leur hypersensibilité deviendra une belle qualité leur permettant de devenir très empathiques. Ils sont également très gentils et sont parfois câlins, ils sont intuitifs et ressentent très bien les émotions des autres. Ces sont également de grands charmeurs, ils ont une très bonne mémoire et savent ce qu’ils veulent. Les BABI sont intéressants et intéressés par tout, leur soif de découverte est inimaginable.

Ils te font travailler sur toi-même pour te faire grandir, ils te font développer ta patience et ta créativité…

Bref, c’est un Amour tout aussi Intense qui se tisse.

 

Alors oui, ils sont épuisants, exigeants, hypersensibles mais on les aime tels qu’ils sont ; de toute façon tu ne pourras pas l’échanger, j’ai cherché un SAV, ça n’existe pas et heureusement car pour rien au monde je ne voudrais changer quoique ce soit chez mon p’ti gars !!!!!!!!

 

Si tu connais des BABI, si l’article t’as plu, si tu as des questions, laisses moi un commentaire et partages…

hands-105455_1920

Caroline Muller, un Colibri Imparfait

Partagez l'article :
  •  
    14
    Partages
  • 14
  •  
  •  
  •  

4 Comments

  1. Alors pour ma fille aînée qui pleurais tout le temps Apres recherche j âi enfin pût mettre des mots sur son comportement . Comme vous je suis pas folle c est un Babi , je travail dans la petite enfance donc pour moi aussi j aurais dut savoir y faire sa allait de soie … Elle a grandit malheureusement pas avec l éducation classic punition fessé …
    Puis son frère cadet est né 3 ans et 1 mois Apres l anniversaire de son aînée .
    Êt là coup de massu, il était piré meme la nuit je devais dormir assise pour le maintenir en position vertical â. Aude de son reflux gastrique qui lui fesais mal . Le poser , hors de question j âi vite compris que c étais impensable pour lui donc ên écharpe ou dans les bras pendant 8 mois 24/24 . Merci au portage dos qui m â sauver la vie . Meme une douche sans lui c était dans le stress donc adieu la baignoire bébé , on ce l’avait ensemble .
    Â sa naissance j âi vite comprit je ne sais par quel miracle qu il fallait plutôt être ampatique que de d énerver contre lui . Donc j âi. Hanter toute mon éducation y comprit pour l aîné qui elle a plutôt bien réagit à l arrivé de cette tornade .
    Mais j âi refusé de mettre l enfant dans la case des Babi car les cases sa me gêne êt ou le Babi commencerai ma fille âinée finalement était elle Babi ou juste un peut plus démonstrative que d autres bébés …
    Mon fils est tres vivant il a deux ans et demis aujourd hui , il est démonstratif sa c est surt on sais quand il est ên colère mais également quand il est content il cris êt saute dans tout les sens il a de l amour â revendre ils ên donne êt ên reclame auprès de tous …
    Il aime la vie , expérimenter les choses , va facilement vers les autres .
    Voilà ce sont ces trait d personalité , certains sont épuisant mais d un autre côté son énergie son amour débordant qui ne pourais pas craquer …
    Mais je me refuse à lui colé cette etiquette qui sert juste â ce déculpabilisé…
    Il est comme il est je l aime âinsi je me demande plus pourquoi ? comment ?
    Avec le temps les choses ce tasse meme si l énergie est toujours d âctualité , il est plus autonome et sa c est super important pour lui .
    Mais perso je mets l etiquette Babi de côté , c est un enfant voilà tout

    • Merci pour ce commentaire.
      Je vous rejoins avec les étiquettes que l’on colle trop et trop vite aux enfants (et aux adultes aussi, soit dit en passant).
      Cet article n’a pas pour vocation de coller des étiquettes BABI sur tous les enfants démonstratifs, mais simplement de réaliser que certains enfants ont de tels tempéraments indépendamment de l’éducation et du comportement des parents.
      Je voulais que cette article puisse être une bouffé d’oxygène pour des parents démunis tout comme l’ont étés pour moi les articles et forums que j’ai découverts.
      Pour moi ces Bébés aux besoins intenses me font penser à des portes paroles de tous les bébés : ils revendiquent haut et fort ce que chaque bébé est en droit de réclamer et devrait naturellement recevoir : Amour, Patience, Empathie.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.